Ana Patricia Botín

Ana Patricia Botín née le 4 octobre 1960 à Santander, est femme d’affaires, présidente exécutive de la banque espagnole Santander depuis 2014.

Biographie de Ana Patricia Botín

Formation et débuts

Ana Patricia Botín est d’origine espagnole. Issue d’un milieu aisé, sa mère est pianiste et son père, homme d’affaires, a été le président du Groupe Santander. Descendant de l’archéologue Marcelino Sanz de Sautuola et l'héritier d'une dynastie des banquiers cantabriques, son père a fait de la Banco Santander, qui n’était qu’une simple banque régionale, la première banque de la zone euro par la capitalisation. Il a mis fin au cartel des banques espagnoles en mettant en place des comptes jouissant d’avantages combatifs et en gagnant des parts de marché dans tout l’Europe, en Amérique Latine et aux Etats-Unis. Même si sa famille ne possède que 3 à 5% du groupe Santander, elle ne rencontre aucune dissension dans la direction de l’empire. En 1981, Ana Patricia Botín est inscrite au Bryn Mawr College, une université d'arts libéraux destinée aux femmes, où elle obtient sa maîtrise en économie. Elle poursuit ses études à l’Université d’Harvard et sort diplômée d’Harvard University Graduate School of Business Administration.

Carrière

Évoluant depuis une vingtaine d’années dans le secteur bancaire, Ana Patricia Botín a occupé de nombreux postes à responsabilités dans le groupe Santander aux côtés de son père. En 1981, Ana Patricia Botín fait ses débuts en devenant cadre dans la banque d'investissement JP Morgan. Elle y reste jusqu’en 1988 après avoir officié pendant sept ans. À cette époque, on la remarque déjà par sa brillance, son efficacité et sa rapidité. L’année d’après, Ana Patricia Botín adhère le comité de direction de Banco Santander, en passe d’être propulsé de banque régionale à un champion international par son père. Elle participe à imposer la banque en Amérique Latine. Au Mexique et en Argentine, grâce au jeu de rachats, elle se met à la tête de quarante mille employés. Ce développement qu’elle a su amplifier en Amérique Latine rapporte à la banque un bénéfice de 50 milliards de pesetas soit deux milliards de francs. En 2002, Ana Patricia Botín prend la direction de Banesto, absorbée par Santander en 1994. Elle l’administrera jusqu’en 2010, date à laquelle elle devient propriétaire de la filiale britannique de Santander. En 2014, Ana Patricia Botín succède à son père pour diriger l’empire Santander.

Autres faits

Ana Patricia Botín est dite l’Espagnole qui régit «la reconquête d'El Dorado», ce lieu fabuleux pavé d’or qu'avaient inutilement cherché les conquistadores. Elle est classée parmi les vingt cinq meilleures dirigeantes du monde et est considérée comme l'un des leaders les plus puissants du secteur bancaire international.

Prix et récompenses

  • 2015 : Commandeur honoraire de l'ordre de l'empire britannique
  • 2015 : Award for Responsible Capitalism