Uroš Macerl

Uroš Macerl, né en 1968 à Ravenska Vas en Slovénie, est un éleveur de moutons, activiste et président de l’association environnementale Eko Krog.

Biographie de Uroš Macerl

Formation et débuts

Uroš Macerl est fils d’agriculteurs, il grandit au cœur d’une région vallonnée à moins de 100 kilomètres de la capitale slovène. Enfant, il passe beaucoup de temps dans la ferme de ses grands-parents, située sur une colline près de la ville de Trbovlje. La particularité de cette région : la présence des mines de charbon et ainsi une importante pollution de l’air par la poussière de charbon. Uroš Macerl n’a que 22 ans en 1990, lorsqu’il reprend la ferme familiale. Mais à cause de la pollution atmosphérique, il est contraint d’abandonner les champs et les vergers que ses grands-parents avaient initiés. Il se lance alors dans l’élevage de moutons et de brebis.

Carrière

Uroš Macerl est un éleveur de moutons et de brebis qui travaille selon les principes de l’agroécologie. C’est donc assez naturellement qu’il devient défenseur et militant pour la protection de l'environnement au moment où de nouvelles formes de pollution apparaissent dans sa région. Ainsi, lorsqu’en 2003 le groupe Lafarge, repreneur de la cimenterie de la ville, se met à brûler du coke de pétrole et ainsi libérer du dioxyde de soufre dans l’air, le fermier et d’autres habitants lancent une pétition. Malgré la non-réponse du gouvernement, Uroš Macerl ne s’arrête pas là. En 2004 lorsque Lafarge annonce vouloir brûler des déchets industriels (plastique et pneus usagés), l’éleveur avec d’autres militants ainsi que des médecins et des professeurs de la région créent Eco Krog, qui signifie “cercle écologique” en slovène. Uroš Macerl en est le président. La première victoire du groupe a lieu en 2007 lorsqu’une décision politique oblige le cimentier à fournir les informations relatives aux déchets qu’ils brûlent et aux substances rejetées dans l’air. Et parce que la ferme de l’éleveur est située dans un périmètre proche de l’usine, Uroš Macerl peut porter plainte. La bataille judiciaire commence et dure des années. Malgré son divorce et de nombreuses menaces, certaines personnes de la communauté jugeant qu’il est plus important de garder des emplois dans la région, Uroš Macerl continue le combat en organisant des manifestations et des blocages de routes. C’est finalement en 2015, sur décision de la Cour de justice européenne, que l’entreprise est contrainte de fermer son usine et que le gouvernement slovène est condamné à payer une amende de 1,6 million d’euros. Depuis la fermeture, l’air est plus respirable et les oiseaux ont fait leur retour. Les activistes d’Eko Krog restent malgré tout vigilants et continuent leurs actions pour la défense de leur environnement. Appartenant à la troisième génération d’une famille d’agriculteurs, Uroš Macerl a trois enfants et travaille aujourd’hui avec eux dans sa ferme.

Autres faits

Afin de saluer son combat et sa bataille judiciaire, Uroš Macerl a reçu le prix Goldman, considéré comme le prix Nobel de l’écologie le 24 avril 2017 à San Francisco.

Prix et récompenses

  • 2017 : Prix Goldman Europe remis par la Fondation Goldman pour son action contre Lafarge