Javi Povès

Javi Povès, né le 28 septembre 1986 à Madrid en Espagne, est un ancien footballeur pro, président du club Móstoles Balompié.



Biographie de Javi Povès

Formation et débuts

Javi Povès grandit à Madrid avec le rêve de devenir footballeur professionnel. Il joue ainsi dans les équipes catégorie jeune pour les clubs Atlético Madrid et Rayo Vallecano. Le défenseur fait ses débuts dans le football amateur à 19 ans en jouant pour le club Rayo Vallecano B, puis pour Las Rozas CF pendant la saison 2006 à 2007 et pour l’équipe CDA Navalcarnero en 2007 et 2008. Il a 22 ans lorsque le club Sporting de Gijon alors en seconde division espagnole le recrute pour rejoindre son équipe réserve. Javi Povès y joue pendant 4 saisons. En 2010, il est dans les rangs de l’équipe professionnelle et découvre un tout autre univers. Cherchant à comprendre le monde qui l’entoure, il ne trouve pas de réponses ni de coéquipiers de débats au sein de ses camarades du vestiaire.



Carrière

Malheureux dans le monde du football business, Javi Povès quitte son club en 2011. Il part alors pour un tour du monde. Le seul moyen selon lui de comprendre le monde qui l’entoure et de répondre à ses questions existentielles et politiques. Il vit tout d’abord quelques temps au Sénégal, apprend le wolof puis s’envole vers l’Amérique latine pour voir Cuba, le Vénézuela et le Brésil. Passionné de politique il souhaite découvrir le système qui sous-tend la société cubaine ainsi que les principes de la révolution bolivarienne. Après un passage en Russie, en Chine et en Iran, où il s’intéresse à l’Islam, Javi Povès rentre en Espagne en 2014. Il ouvre un bar qu’il qualifie “d’écolo” avec son associé dans le quartier de Callao, en plein centre de Madrid. Il aime toujours regarder des matchs de football et suit la Premier League et les exploits du Barça. En 2016, il décide de vendre son bar pour concrétiser son projet de club avec son ami le footballeur Dani Márquez. Il devient ainsi le président du Móstoles Balompié.



Autres faits

Rapidement il est considéré comme un anti-système par ses collègues footballeurs après avoir demandé le versement de son salaire en espèces pour, dit-il, ne pas enrichir le système bancaire et après avoir refusé une voiture offerte par le club arguant qu’il possédait déjà un véhicule.