Jacques-Olivier Broner

Jacques-Olivier Broner, né le 12 mai 1968 à Boulogne-Billancourt en France, est un dirigeant d’entreprise, partenaire chez Alkymia, société de technologie basée en France et en Inde développant un nouveau protocole de communication.



Biographie de Jacques-Olivier Broner

Formation et débuts

Jacques-Olivier Broner commence la batterie très tôt et se professionnalise à l’âge de 14 ans. Il travaille avec des artistes dès son adolescence (en tant que musicien, mais aussi comme manager). Il fonde à 18 ans sa propre société d’édition et de production musicale, Idem Productions. Il intègre HEC dont il est diplômé en 1991.


Carrière

Dès sa sortie d’HEC, Jacques-Olivier Broner intègre Sony Music France. Il devient directeur marketing d’Epic, participant au développement des carrières de Pascal Obispo, NTM et FFF, et gérant le marketing pour la France et pour l’Europe de grande stars internationales, au rang desquelles Michael Jackson et Sade.

En 1995, il rejoint le groupe Canal+ pour y créer les labels phonographiques Initial et La Bande Son. En 1998, il devient directeur-général adjoint d’Universal Music France en 1998, où il accompagne des artistes majeurs (Michel Polnareff, Teddy Riley, No Doubt…). Dès son adolescence, et en parallèle de sa carrière dans l’industrie du disque, il accompagne des artistes comme manager, notamment le groupe Laplace qui se fera remarquer par de nombreux coups d’éclats : premières parties de David Bowie en 1989 à la Cigale, des Rolling Stones en 1995 à l’Olympia… et le fait d’avoir envoyé sa musique dans l’espace en 1997 via la sonde Huygens sur Titan, le plus gros satellite de Saturne (projet Music2Titan).

En 1999, Jacques-Olivier Broner fonde Rouge, avec l’artiste Gérald de Palmas et le directeur artistique Mikael Sala. Tout d’abord dédiée à la production musicale et à une forme de marketing créatif, ainsi qu’au management de Gérald de Palmas, Rouge devient, après séparation des associés, l’agence française pionnière des campagnes « 360 » ou « media neutral ». Rouge, baptisée « l’agence des solutions révolutionnaires », propose des campagnes agnostiques et développe pour ses clients une forte culture du storytelling.

Jacques-Olivier Broner continue à être en relation avec des artistes, et devient l’agent d’Eve Solal, la première créature virtuelle 100% française. Rouge créée en 2002 le XBOX Lounge, appartement secret qui a accueilli des influenceurs et des joueurs du monde entier pendant 8 mois avant même la sortie de la console, la première websérie en France (Libre Comme l’Air en 2007), le premier clip tourné en direct depuis l’espace (Bob Sinclar et l’Agence Spatiale Européenne en 2009). Il conseille Jamel Debbouze et accompagne la promotion de son film « Pourquoi J’ai Pas Mangé Mon Père », distribué dans 24 pays. Il vend Rouge fin 2014 à Hopscotch Groupe et prend la direction de son agence phare. Il quitte Hopscotch en décembre 2017.

Jacques-Olivier Broner s’associe au producteur et spécialiste des nouvelles technologies et computer graphics Marc Miance, pour porter depuis l’Inde un nouveau protocole de communication via la société Alkymia. Parmi les associés on trouve le producteur Anish Mulani, COO des studios Prana, et Amitabh Bachchan, légende du cinéma indien, désigné star du millénaire par la BBC en 1999.

Jacques-Olivier Broner vit entre Bombay et la France, où il accompagne des grands dirigeants d’entreprise et des personnalités dans leurs stratégies de communication.



Autres faits

Jacques-Olivier Broner a théorisé l’approche de la « communication inclusive » au service de tous les publics, tant consommateurs qu’annonceurs (marques), considérant que la communication se construit aujourd’hui de façon ouverte, et que la révolution digitale ne peut pas se résumer au simple apport de nouveaux outils, mais génère un changement de philosophie et d’éthique en termes de communication. Jacques-Olivier Broner promeut l’approche générative créée par les chercheurs Robert Dilts et Stephen Gilligan auprès de qui il s’est formé. Jacques-Olivier Broner est le cofondateur en 2011 de l’association professionnelle Le Raffut, qu’il préside en 2012 et en 2015, avant qu’elle ne fusionne avec deux autres associations professionnelles pour devenir LEVENEMENT en 2015, dont il fut co-président la première année.