Cécile Ostria

Cécile Ostria, née le 22 août 1958 à Toulouse en France, est une scientifique, directrice générale de la Fondation Nicolas Hulot.

Biographie de Cécile Ostria

Formation et débuts

Cécile Ostria grandit dans une famille avec une double culture, sa mère étant française et son père bolivien. Elle s’intéresse très jeune à la nature et à la botanique et se lance après son baccalauréat dans des études supérieures à Paris. Elle valide ainsi à 29 ans, en 1987, son doctorat en biologie végétale avec une option en botanique. Son sujet de recherche : la reconstitution des climats anciens dans les hautes Andes dans le pays d’origine de son père. Elle réalise ainsi de nombreux séjours en Bolivie et pour la réalisation de sa thèse elle se rend dans des territoires à plus de 4000 mètres d’altitude. Mais après de nombreuses expéditions scientifiques en Amérique du Sud, Cécile Ostria décide de rentrer en France et commence à travailler dans le secteur de l’édition et notamment pour des projets de vulgarisation scientifique. Ainsi, dès 1989, elle est embauchée par InterEditions en tant qu’assistante éditoriale. L’année suivante, elle devient adjointe du responsable des Éditions de l’Institut de recherche pour le développement puis secrétaire de rédaction au sein de la revue scientifique “L’Univers du vivant”.

Carrière

Le parcours de Cécile Ostria au sein de la Fondation Ushuaïa, qui deviendra la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme en 1996, commence lorsque la jeune scientifique rencontre le journaliste Nicolas Hulot, qui a créé sa fondation en 1990. Elle en devient la conseillère scientifique à partir de 1992. Dans le même temps elle travaille au développement de la ligne éditoriale de “Ma planète ça me regarde” et dès 1994 elle est responsable éditoriale pour le bulletin bimestriel “Repères pour l’environnement”. Elle continue ainsi à allier son expérience de vulgarisation scientifique et sa passion pour la défense de l’environnement. C’est ainsi que dès 1997 elle fonde dans le cadre de la fondation une revue spécialisée “Ma planète, repères pour l’environnement”, accessible par abonnement jusqu’en 1999. Son rôle au sein de l’organisation évolue et en 2002 elle est nommée directrice générale, Nicolas Hulot restant président. C’est ainsi qu’elle participe activement au Pacte écologique en 2006 ainsi qu’au comité de suivi du Grenelle de l’environnement.

Autres faits

Lorsque Nicolas Hulot est nommé ministre de l’Environnement, Audrey Pulvar devient présidente de la fondation, Cécile Ostria de son côté, conserve son poste de directrice générale.