Bas van Abel

Bas van Abel, né en 1977 à Nimègue aux Pays-Bas, est un designer, fondateur et P.-D.G de Fairphone, le premier smartphone équitable.

Biographie de Bas van Abel

Formation et débuts

Originaire de Nimègue, Bas van Abel passe ses années de collège et de lycée au Elshofcollege avant de partir à Utrecht pour ses études supérieures. Après avoir envisagé d’étudier la théologie, il s’inscrit à l’école d’art en 1997. Mais rapidement Bas van Abel choisit une autre voie : l’ingénierie technique. Ainsi parallèlement à son master en arts, où il se spécialise en design interactif, il intègre un programme de recherche pendant un an à l’Université de technologie de Delft en génie électrique, mathématiques et informatique. Son sujet d’étude : comment la réalité virtuelle peut affecter les personnes atteintes d'une phobie. A la suite de son diplôme il décroche un emploi de développeur au sein de Treshold, une entreprise de e-commerce. Emploi très rémunérateur mais peu enrichissant intellectuellement.

Carrière

En 2003, Bas van Abel décide de quitter son poste de programmateur dans le e-commerce pour rejoindre Waag Society, un laboratoire à but non lucratif spécialisé dans la technologie, l’art et la science appliqués à l'innovation sociale basé à Amsterdam. Il est responsable du design puis directeur de création et c’est dans le cadre de cette mission qu’il fonde l’un des premier Fab labs d’Europe. Au sein de cet atelier, Bas van Abel participe notamment à la création d’un restaurant open-source, accompagne des projets éducatifs basés sur la technologie 3D. Le designer aide à la mise en place de projets avec des ONG et des entreprises sociales mais n’a jamais imaginé devenir entrepreneur lui-même. L’aventure Fairphone commence en 2010 lorsqu’un ami qui travaille pour ActionAid lui demande son soutien pour l’élaboration d’une campagne sur les conflits liés aux minéraux utilisés pour la technologie mobile. A cette époque tous les smartphones contiennent des éléments fabriqués à base de minéraux venus de zones de conflit et sont assemblés à moindre coût dans des usines chinoises. Bas van Abel part alors en République démocratique du Congo pour comprendre les enjeux liés aux minéraux, et s’envole ensuite en Chine afin de trouver une usine où les conditions de travail correspondent aux standards européens. L’objectif : fabriquer une alternative, un smartphone équitable et réparable. Bas van Abel travaille à plein temps sur le projet à partir de 2012 avec une petite équipe d’une dizaine de personnes. Le lancement de Fairphone est un succès. Alors qu’il avait prévu de vendre 5000 téléphones en pré-vente, 10000 ont été commandés en à peine 3 semaines. Le paiement en avance de ces commandes a permis à l’entreprise de financer la fabrication des téléphones. La deuxième version du Fairphone est sorti en 2015. Depuis le début de l’aventure, Bas van Abel multiplie les conférences et rencontres pour sensibiliser sur les conflits liés aux minéraux.

Autres faits

Bas van Abel est père de famille. Il habite actuellement à Utrecht.

Prix et récompenses

  • 2016 : The German Environmental Award remis par la Fondation fédérale allemande pour l'environnement
  • 2015 : Momentum for Change Award remis par les Nations unies
  • 2014 : Parmi les” innovateurs sociaux numériques à surveiller” selon le Guardian